lundi 20 février 2012

Projets pilotes iPad: quelques bilans intermédiaires.

Cette semaine plusieurs articles font le point sur les expérimentations iPad en cours en France et aux Etats-Unis. 
Pour les expérimentations françaises, Le Café Pédagogique a interviewé plusieurs enseignants français participant dans plusieurs académies françaises Dans ce cadre, enseignants et élèves qui ont l’opportunité de tester les tablettes  dans des procédures différentes (soit un prêt temporaire, soit une dotation à l’établissement pour équiper une classe de quelques tablettes ou tous les élèves d’une même classe).  
Il est à noter que ces expérimentations sont soutenues par des partenaires économiques (opérateur ORANGE) et que les enjeux économiques sont très importants.

Les enseignants relèvent surtout les avantages pratiques de la tablette: « les élèves se servent généralement de la tablette en classe comme d’un outil de références, à côté du classeur et de la trousse, du fait de son faible encombrement. Des documents peuvent être mis à leur disposition sur l'ENT, qu'ils peuvent ensuite importer très rapidement sur la tablette (pdf, document texte). »

les enseignants de lettres sont surtout séduits par les possibilités pour l'élève de jouer avec le texte, de le recomposer, de l'annoter. Sur le site de l’expérimentation TEN (voir liens ci-dessous), Astrid Dubost explique comment elle fait manipuler les mots d’une phrase aux élèves lors d’un exercice de grammaire ; cette manipulation se fait également en cours de latin. 

Plusieurs enseignants remarquent également que les tablettes permettent d'autres manières de collaborer pour les élèves. On peut ainsi voir des élèves se regrouper autour d’une même tablette et se prêter à des échanges et des commentaires. C’est ainsi un esprit d’équipe qui est permis par cet outil : « le groupe classe traditionnel explose. Instinctivement, les élèves se rapprochent par groupes de compétences." commente un enseignant. 

Constat: Pour l’instant, la maintenance des tablettes et l’enrichissement de leur contenu sont vraiment très lourds mais, de l'avis des enseignants expérimentateurs,  les usages en classe permis sont, eux, suffisamment pertinents pour s’y astreindre. 

Aux USA, on s'est plutôt intéressé à l'effet de motivation qu'on associe si souvent à des projets iPads. Force est de constater que dans les projets pilotes en cours dans le South Bay, l'enthousiasme des élèves et des enseignants s'éffritent gentiment. Ainsi,  si au début du projet en novembre, 82% des enseignants pensaient que l'iPad allait apporter des pratiques innovantes, en janvier ce cette année, ils ne sont plus que 68% a attendre de l'iinnovation dans les pratiques pédagogiques. Du côté des points forts, les enseignants apprécient de pouvoir limiter leur travail de correction en proposant aux étudiants des tests auto-correctifs via la tablette. 

Malgré tous les avantages et désavantages qui émergent de ces expérimentations, il  y a fort à parier que la décision finale quant à la généralisation de telles pratiques sera financière. En effet, les coûts du One to One (avec les tablettes actuellement disponibles sur le marché) dépassent largement les budgets. 

On ne peut qu'espérer que le suivi scientifique de ces projets se poursuivra dans la durée. 

Les liens: 

France: 

Article d’Eduscol sur le déploiement des tablettes :
Projet TEN du CRDP de Versailles :
Expérimentation à Lyon (site de Lettres)  :
Serveur académique bordelais d'ebooks SELINUM : 
Article d’Antoine Compagnon, « Ma machine à relire », Huffington Post
Blog d’Astrid Dubost avec le lien vers son interview télévisée

  USA

Cet article contient une vidéo de classe. 





jeudi 16 février 2012

Apprendre par l'enquête: cyberenquêtes et outils nomades.

L'agence des usages des TICE propose une synthèse de recherches récentes sur les bons usages des outils nomades (Smartphone, tablettes). Plusieurs chercheurs constatent que les outils nomades sont très performants  pour donner à l’élève des « défis » à accomplir (sous forme de cyberenquêtes qui incitent l'élève à trouver des réponses à des questions). Pour en savoir plus sur les expérimentations menées:

www.cndp.fr/agence-usages-tice/

Expérimentation iPad en classe de maternelle

Lors du colloque académique du 15 février 2012, L’école numérique ou le numérique à l’école ?, Véronique Favre, professeure à l’école maternelle, a présenté le bilan d’étape de l’expérimentation qu’elle a menée en petite section en utilisant un iPad. 

 Véronique Favre distingue les avantages et les inconvénients de ce matériel avec les petits, et surtout les aspects pédagogiques. Les avantages l’emportent... Elle montre comment cette tablette est utilisable à tous les moments de la journée scolaire, depuis l’accueil en passant par l’aide personnalisée et dans tous les domaines des programmes.

Pour consulter les documents présentés: http://18b-gouttedor.scola.ac-paris.fr/spip.php?article2418

mardi 14 février 2012

Un premier bilan de l'expérimentation ultra portables en France

Pendant l’année scolaire 2010-2011, 7 collèges du Rhône ont participé à l’expérimentation Tablettes-Ultraportables conduite par le Département et la société SFR.Le collège Charcot dispose d’une classe mobile de 30 Ipads, le collège Jean-Philippe Rameau d’un ensemble de TabletPC HP, et les autres d’une classe mobile d’ultraportables Samsung.
Au terme de deux trimestres d’expérimentation plusieurs études ont été conduites par la société TNS-Sofrès dans le but d’identifier des axes de travail et de bonnes pratiques pour le déploiement et la généralisation des usages pédagogiques numériques ainsi que l’équipement des collèges.
Ces études font un constat général : le numérique s’intègre naturellement dans la salle de classe quel que soit le matériel utilisé, mini PC ou tablettes tactiles. Plus précisément, elles sont orientées autour de différents axes de réflexion selon les visions des enseignants, des élèves et des parents :
  • L’intégration du numérique dans les salles de classes pour une pédagogie active et individualisée
  • Les enjeux d’une intégration technique optimale du numérique dans les salles de classes
  • Les atouts et les freins engendrés par la mobilité du matériel
Pour en savoir plus, lire les rapports de l’étude qualitative

lundi 13 février 2012

Apple courtise les écoles par le biais des enseignants

Les stratégies  d'Apple pour infiltrer le système scolaire suisse et accélérer la migration de l'ordinateur vers la tablette commence à inquiéter. Un article du journal Der Sonntag décrit les relations compliquées entre Apple et les enseignants: http://www.sonntagonline.ch/ressort/aktuell/2125/.
Et qui poste un commentaire sous l'article pour soutenir de manière indirecte Apple? La responsable du blog d'Apple pour enseignants (teachdifferent.ch).

samedi 11 février 2012

Erste Versuche und Annäherungen zum iLearning:
  • Andreas Streiff mit iSachen, iSee, iSchweiz, iEuropa, etc., welche gratis als Webapplikationen oder als kostenpflichtes App abgerufen werden können. Herr Streiff verfasste auch ein Dossier «Mobiles Lernen» welches auf educa.ch abrufbar ist.
  • Die Primarschule Regensdorf machte erste Erfahrungen mit iPads in den Klassen. Jede Klasse wurde mit 2 iPads ausgerüstet.
  • Die PH FHNW dokumentiert einige europäische Versuche zum mobilen und kooperativen Lernen im Projektblog «my-Pad.ch»
  • aktuelleste und vollständigste Dokumentation zu «1to1» vom ICT-Experten Beat Döbeli



mardi 7 février 2012

There's a tablet for that

Le moins qu'on en puisse dire est que la discussion autour de l'intégration des tablettes à l'école s'est jusqu'ici concentrée sur les iPads. Or en 2012,  plusieurs alternatives intéressantes seront mises en vente.

Le nouveau Kindle ne coûte que 200 francs et offre un meilleur confort de lecture qu'un iPad (versions 1 et 2). La tablette d'Asus supporte Adroid 4.0.

Pour une présentation concentrée de quelques-unes des ces alternatives, voir le diaporama de Business Insider: http://www.businessinsider.com/best-tablets-2012-2012-1#




Interaktive Lesebücher auf den iPads


Auf den iPads der Fachstelle fri-tic sind mehrere interaktive Lesebücher installiert. Damit können verschiedene Aktivitäten innerhalb einer Klasse realisiert werden. Es ist festzuhalten, dass die Bücher eher jüngere Schüler/innen ansprechen, also von den Inhalten her eher in die Unterstufe der Primarschule (Zyklus 1) passen.

Mehrsprachigkeit
Durch die Mehrsprachigkeit einiger Lesebücher können sie auch im Fremdsprachenunterricht eingesetzt werden. Die Inhalte sind aber wie erwähnt eher für den Zyklus 1 gedacht. Die einfachen Texte können daher aber wohl auch eher in einer Fremdsprache erschlossen werden.

Lesetraining
Bei einigen Lesebüchern können sich die Schüler/innen auch selber aufnehmen. Die Aufnahmefunktion bietet die Möglichkeit, dass Schüler/innen sich selber nach dem Lesen zuhören können. So kann individuell an der Lesefertigkeit trainiert werden.
Durch interaktive Bilder kann aber auch am Leseverständnis gearbeitet werden.
Sich Teile eines Buches vorlesen zulassen kann auch dazu anregen, selber weiterzulesen. Dies kann sich also positiv auf die Lesemotivation auswirken. Gerade auch Schüler/innen, denen das Lesen an sich noch Mühe bereitet, können so auch umfangreichere Texte ‚lesen’.

Es gibt natürlich noch weitere Gründe, warum interaktive Lesebücher eine tolle Sache für den Unterreicht sind. Wer interessiert ist, kann sich gerne via eine Ansprechperson bei der Fachstelle fri-tic melden und für 1 – 2 Wochen einige iPads in der Klasse einsetzen! Nur der Einsatz in der Praxis wird uns zeigen, ob die Ideen und Vorstellungen auch umgesetzt werden können und den Unterricht tatsächlich bereichern oder sogar das Lernen verbessern können!

Folgende interaktive Lesebücher sind zur Zeit installiert:
  • Kleine Schweinchen (dt / fr)
  • Toy Story (dt / fr)
  • SJW Reader mit zwei Geschichten (dt / fr)
  • Elefant mit Rücklicht (dt / fr)
  • Multidingsda DfF (dt)
  • Vamperl (dt)
  • Achenputtel (dt)