jeudi 10 avril 2014

Lecture - écriture - publication à l'aide de tablettes

« Le français, c'est pas que des dictées ! »

 Patricia Bonnard, professeure de lettres au collège Colette de Saint-Priest,  fait vivre diverses expériences de lecture-écriture-publication à ses élèves. 

Par exemple:
Un projet interdisciplinaire actuellement mené en 4ème autour de la condition de l'enfant au 19ème siècle : « Le labeur et la peine ». Les tablettes numériques en particulier y sont utilisées pour ouvrir le collège sur la cité, favoriser l'écriture (nomade et enrichie), travailler l'oral en ressuscitant Gavroche ou Cosette … 

Dans une interview avec le Café Pédagogique, Patricia Bonnard livre des idées et conseils, susceptibles d'associer davantage à l'Ecole le travail et le plaisir.
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/04/09042014Article635326248914434048.aspx

Le blog de l'enseignante: http://lefrancaiscestpasquedesdictees.blogs.laclasse.com

mercredi 9 avril 2014

Acquérir des compétences informatiques en développant des apps

Le projet anglais Apps for Good vise à promouvoir les compétences de programmation des élèves en les encourageant à produire des apps, coachés à distance par des experts du métier.
Le développement se fait d'habitude dans le cadre de cours à option ou facultatifs et l'accent est mis sur l'intégration du travail dans les différentes disciplines.

Le site de Apps for good contient des études de cas, du matériel pour les enseignants pour mettre sur pied un cours à option et organise un concours pour valoriser le travail des élèves.




Au sein de son initiative MSchool, la Catalogne s'est lancée dans un programme similaire pour renouveler le contenu de ses cours d'informatique au secondaire.
En moins d'une année, plus de 200 écoles secondaires se sont lancés dans le développement d'apps, qui sont ensuite déposés sur la plateforme de ressources numériques et évalués par des experts.
Il est prévu de former  à large échelle les enseignants d'informatique par le biais d'un MOOC.

Plus sur le programme MSchool catalan: http://mobileworldcapital.com/en/pagina/67

lundi 17 mars 2014

Expérimentation iPad et Apple TV dans un lycée spécialisé agriculture.

Des centaines d'iPad pour les élèves et les enseignants, des dizaines d'Apple TV installées dans les classes… le Pôle de Formation Briacé, un collège et lycée français avec des spécialités agricoles a lancé une expérimentation à large échelle des outils numériques dans un cadre pédagogique.

Eléves au travail. Crédit Briacé.

Depuis la rentrée 2013, l'ensemble des élèves, des éducateurs et des professeurs est équipé avec 750 iPad. Les enseignants ont à leur disposition 50 salles de classe équipées en Apple TV branchées sur des vidéoprojecteurs vers lesquels ils envoient le contenu de leur tablette par AirPlay.

 L'objectif, selon le responsable informatique Anthony Mortier était de donner corps au terme de « cartable numérique ». Reste  à savoir si les usages sont vraiment innovants.
Explications

Le magazine HORIZON a également documenté ce projet dans un article de 2014.

mercredi 5 mars 2014

Envie d'être créatif avec une tablette? Essayez le app smashing.


Le App Smashing de quoi s'agit-il? Les étapes sont simples:
  1. Créer du contenu avec une application, par exemple l'appareil photo de l'iPad ou une application de dessin;
  2. Créer du contenu avec une autre application, par exemple un enregistrement audio;
  3. Fusionner les contenus ensemble (Smashing);
  4. Publier le résultat sur Internet.

La plupart du temps on demande aux élèves de réaliser quelque chose sur l' iPad avec seulement une application. L’idée ici est d’utiliser plusieurs applications en synergies. Une application comme Explain Everything permet d'ajouter de l’animation à des photos ou clips vidéos réalisés avec l'iPad.

Découvrez une démo vidéo de cette manière de faire sous http://vimeo.com/78411980$

Cette technique a été utilisée dans le cadre d'un cours d'histoire de l'art pour réaliser une parodie d'émission artistique: http://histoiredesartsvaugelas.wordpress.com/2014/01/23/secrets-dhistoire-de-lart-une-emission-parodique/


jeudi 20 février 2014

Education mobile: congrès de l'Unesco et exemples du terrain

Lors d'un congrès organisé par l'Unesco,  la Semaine de l'éducation mobile,  la question est clairement posée: Que faut-il pour généraliser le numérique dans l'éducation ?
Les hauts responsables de politiques éducatives nationales réunis à l'Unesco appellent à une rupture culturelle pour les systèmes éducatifs. Pour eux, la généralisation du numérique dans l'éducation  est déjà dans la poche ou le cartable des élèves. Le mobile peut être un levier efficace de lutte contre l'analphabétisme.
Projet Text2Teach en Thailande.

A coté de pays comme la Thaïlande qui généralisent la distribution de tablettes dans le système éducatif, d'autres proposent des solutions ingénieuses qui utilisent le plus commun des outils numériques, le téléphone portable, et s'adresse aux personnes scolarisées ou pas.


A découvrir dans un reportage du Café pédagogique:

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/02/20022014Article635284780112446155.aspx

mardi 4 février 2014

Une enseignante primaire française du cycle 1 expérimente avec des tablettes

A découvrir absolument, le blog illustrée de Valérie Favre, enseignante de petite section qui expérimente depuis 3 ans avec des iPads: http://www.doigtdecole.com/

Voici quelques extraits d''une interview dans le Café pédagogique du 4 février 2014

Enseignante dans un quartier populaire du nord-est parisien, si Véronique Favre sait tirer des nouveaux outils une redoutable efficacité pédagogique  c'est qu'elle ne perd pas de vue l'essentiel : travailler le langage avec ses petits élèves souvent non francophones, entretenir au quotidien le lien avec les parents, construire au quotidien sa formation professionnelle via Twitter.

 C'est un peu par hasard que Véronique Favre a rencontré les tablettes. Après une vie professionnelle déjà assez longue et être passée par tous les niveaux du primaire, elle a saisi au bond, il y a trois ans, la proposition de son inspectrice et accepté un prêt qui dure maintenant depuis trois ans. Quatre tablettes ont atterri dans sa classe de petite section de maternelle. En trois ans, Véronique Favre a acquis de l'expérience et la  partage volontiers sur son blog.

Tablettes et langage

"La tablette c'est formidable pour travailler le langage". En petite section c'est un souci prioritaire pour les enseignants. Pour V Favre ça l'est encore davantage qu'ailleurs car, dans sa classe de la rue d'Orsel, dans le 18ème arrondissement parisien, la moitié des élèves sont non francophones. Certains parlent très bien. D'autres ont du mal à aligner quelques mots corrects. La tablette permet d'apporter des ressources. Mais elle offre surtout la possibilité de créer des livres images avec les enfants. Ainsi, les enfants s'enregistrent quand ils racontent l'histoire de "Roule galette". Chaque petit groupe prend en charge une page de l'album. Chaque enfant va donner ce qu'il sait mieux faire, à la fois dans la prononciation et l'intonation. Les enfants s'enregistrent, ne gardent que le meilleur. Ils peuvent aussi en autonomie se réécouter et réentendre l'histoire. "Ils améliorent en écoutant leurs camarades. Ils sont aussi valorisés car chacun participe à l'album commun, ne serait-ce que pour deux mots", nous confie V Favre. "L'album entretient une forte émulation". V. Favre fait aussi réaliser des albums à partir de photos de classe où les enfants s'expriment. La maitresse corrige la prononciation et les enfants progressent à petits pas, chacun son rythme.

"Evidemment, avant la tablette on faisait déjà des albums", explique V Favre. "Mais il fallait répéter avec chaque enfant. Avec la tablette l'enfant écoute et s'enregistre en autonomie. Il intervient beaucoup plus souvent. Il apprend aussi à se débrouiller sans les adultes. Et en plus ça économise la maitresse !"

Socialisation

V Favre a aussi constaté des effets dans la socialisation des enfants. La tablette les emmène dans le récit, dans le faire. Elle facilite la collaboration en la rendant facile. V. Favre estime qu'ils s'aident davantage et qu'ils s'alignent plus vite et plus souvent sur les meilleurs.

Mais la socialisation emprunte aussi des moyens traditionnels. "Avec les enfants on va au théâtre, au musée. On a la chance à Paris d'avoir énormément de ressources à portée de main. On a visité la boutique du boulanger et observé comment se fait le pain. On en a ramené quelques photos et les enfants peuvent revoir cela sur les tablettes".

Et les parents ?

Véronique Favre a créé un blog protégé par mot de passe alimenté quotidiennement avec les documents numériques réalisés en classe. Les parents peuvent voir ce que font leurs enfants en classe. De fait la moitié se connecte très régulièrement et tous le font quand ils y sont invités par mail. "On rend visible ce qu'on fait en classe", explique V Favre. "Souvent les parents n'imaginent pas le travail réalisé. Ils découvrent vraiment et sont ébahis de voir que l'école maternelle est une vraie école".

Et les collègues ?

"Dans mon école, je suis une enseignante comme les autres", rappelle V Favre. L'expérimentation tablette n'apparait pas sur le site de l'école. Elle suscite d'ailleurs peu de curiosité dans l'environnement professionnel de V Favre, alors que son travail est suivi par de nombreux enseignants. "Twitter est devenu ma salle des profs idéale. J'aime apprendre et avec Twitter on échange beaucoup entre enseignants". Le seul fait de devoir raconter ce que je fais m'oblige à penser davantage mes pratiques. Et découvrir ce que font les autres remet en question tout ce qui finit par ne plus etre pensé dans la vie de la classe. Ca entretient aussi l'admiration pour le travail des autres , leur créativité". Suivie de près par des dizaines d'enseignants en France et au-delà, Véronique Favre a trouvé avec Twitter sa définition du métier d'enseignant. "Le vrai métier trouve c'est ce bouillonnement d'idées".

François Jarraud

mercredi 11 décembre 2013

Un rapport de recherche canadien tire un bilan nuancé des apports des tablettes en classe.


Un rapport québécois sur les usages de l'iPad en classe montre que les tablettes ne vont pas sans créer des difficultés scolaires.  L'enquête menée par T Karsenty et A Fieves auprès de 6 057 élèves, montre que la tablette est perçue comme motivante. Le principal usage est la consultation des manuels avant la recherche internet. Mais les enseignants soulignent la distraction qu'elle apporte en cours. Et c'est confirmé par les élèves : un tiers d'entre eux joue en classe. Les enseignants demandent de la formation.
Au final la tablette est jugée très satisfaisante par 56% des élèves mais seulement 23% des enseignants.  L'impact de la généralisation sur le fonctionnement de l'école semble réel.